Par Marie-Hélène Bourret

‘’ Quand je me suis mise à penser plus spécifiquement à ce qui me venait en tête quand je pensais Vancouver, j’ai constaté que je devais présenter mon Vancouver.  Mon Vancouver, vous voyez, il est francophone.  Je suis probablement une des rares habitantes de cette région qui vit presque complètement en français.  Mon travail, mon bénévolat, mes craintes, mes espoirs, enfin tout ce qui colora la vie humaine se passe en français chez moi!’’

La femme qui s’exprime ainsi dans les pages du magazine La Source de Vancouver, dans son édition du 6 décembre 2000, est madame Marie Bourgeois.

C’est en 1974 que cette francophone quitte Montréal, sa ville natale pour aller s’installer, avec son conjoint, à Vancouver.  Elle allait devenir une militante engagée dans et pour la francophonie hors-Québec.

Nécessité obligeant, elle se trouve rapidement du travail dans son nouveau chez-elle.  Le collège français de Capilano à Vancouver Nord devient son lieu d’attache.  Elle prend plaisir à partager avec ses étudiants, non seulement l’apprentissage du français, mais aussi la culture du Québec.  Elle parle de sa très grande famille, mi-acadienne par son père, mi-irlandaise par sa mère.

Quelques années plus tard le couple attend son premier enfant.  L’arrivée de ce garçon réveille l’âme de bénévole de Marie.  Elle veut s’investir dans la vie communautaire francophone.  Elle se dit qu’elle doit donner de son temps et de son énergie afin que son fils puisse parler français, non seulement à la maison, mais aussi à l’école, dans ses activités parascolaires, avec ses amis, bref dans la vie de tous les jours.

Elle se joint à plusieurs organisations déjà existantes, aide à en créer de nouvelles, et est de toutes les batailles.

C’est ainsi qu’elle siègera sur plusieurs conseils d’administration :  le Théâtre de la Seizième, la Fédération des parents francophones, la Fédération des francophones de la Colombie-Britannique, la Société Maison de la francophonie et la Fédération des communautés francophones et acadiennes du Canada. 

Elle reçoit l’Ordre du Canada en 2004, pour ses réalisations exceptionnelles et son dévouement 

remarquable envers la communauté .

Madame Bourgeois, est ainsi reconnue pour son engagement dans la promotion de la langue française et de la culture francophone.  Elle est alors directrice exécutive de la Maison de la francophonie de Vancouver.  Par son leadership inégalé et son travail au sein de plusieurs conseils d’administration d’organisations francophones de la Colombie-Britannique, elle a fait campagne pour représenter, et défendre les intérêts des femmes et des parents francophones de sa province.

Elle a représenté la Vallée du Fraser au sein du Conseil Scolaire Francophone de 1998 à 2010 et a été présidente du Conseil Scolaire de 2006 à 2010.

Elle est décédée le 10 juillet 2017 à Vancouver.