Un texte de Marie Robillard

Laurette a fait ÉNORMÉMENT POUR L’AHFV mais malheureusement elle n’avait pas d’enfant qui pourrait nous parler d’elle … de ce qu’elle a fait avant d’arriver à Victoria. Tout ce que je sais est qu’elle travaillait pour la compagnie Bell où elle a rencontré son mari.

Moi, je l’ai connue vers 1982, nous étions, tous les deux, conseillères sur le ca de la SFV. Elle s’est jointe à Jean Lagassé et à moi pour voir nos archives et elle avait l’idée de se séparer de la SFV afin de travailler plus souvent sur les dossiers que nous avions. Laurette avait beaucoup d’EXPÉRIENCE car elle travaillait déjà avec les archives de Saanich 3 jours par semaine.

Laurette, Jean et moi avons avons fondé l’AHFV, malheureusement Jean a dû nous quiter car il fut très malade et aussi décéda. (Je dois dire qu’avec Jean, nous avions un petit club de Bridge à la SFV et son épouse Anne y participait)

Laurette n’était pas paroissienne à Saint Jean Baptiste, elle était très impliquée à une paroisse anglaise à Sidney près de chez elle où elle jouait l’orgue tous les dimanches, et aux funérailles, mariages etc… Elle était aussi membre très active au Shoal Center de Sydney où elle enseignait le français et prenait des cours de peinture et de bijoux.

Je lui ai présenté Éliana Mathieu qui était la présidente de l’Association des aîné.e.s à cette époque. Avec le groupe des aîné.e.s, Laurette a fait un Recueil des naissances, mariages et funérailles de la Paroisse St Jean Baptiste.

Comme tu le sais l’AHFV fut fondé en 1985; ceux et celles que j’ai recrutés pour nous aider dans les débuts furent: Louis-Philippe Fortier, Jeannette Schiller, Lorraine Dupuis, Françoise Quillévéré, Madeleine Vincent etc…

J’avais beaucoup lu sur les débuts de Victoria mais l’on ne parlait jamais des francophones. L’histoire m’intéressait et lors d’une conférence à UVIC, j’avais appris que la première Cathédrale francophone avait été bâtie par Joseph Michaud de Kamouraska (le nom de mon grand-père est aussi Joseph Michaud et il était aussi originaire de Kamouraska !!!) et que les « blue colars » qui avaient bâti le Fort Victoria étaient des francophones.

De là m’est venue l’idée d’écrire un livre sur nos pionniers francophones et ce fut l’idée que j’ai proposée à Laurette et au CA de l’AHFV. Tous étaient d’accord. Pour ce projet j’ai contacté Gérald Moreau, Jean-Paul Vinay, Gérald Ricard, Antoinette Vaucher et François Aubert. Tous avaient des « Doctorats », tous étaient paroissiens de St-JB et tous ont accepté avec enthousiasme.

Tous ont aussi continué à nous aider pendant plusieurs années, sauf Antoinette qui est devenue malade.

Nous avions des réunions mensuelles et tous les membres étaient invités à se joindre à nous, Jeannette avait toujours un beau gâteau pour servir avec le thé. (Je me souviens que Jean-Paul Vinay m’avait dit, à une réunion, » Merci Marie pour ce bon thé que tu m’offres avec bonté! ») Laurette était enchanté et a demandé un octroi aux Nouveaux Horizons pour tout écrire les textes. Laurette a aussi fondé: Les Éditions Laplante-Agnew et publié le livre : Présence francophone à Victoria, Tome I.

Ce fut donc un grand succès. Tous nous avons écrit un Chapitre ou deux. (Moi j’ai écrit la biographie de Madame Yvonne F. Terrien et le chapitre sur L’hôtellerie et la Restauration) Laurette a dû crier un peu fort sur les auteurs pour que l’on puisse finir en deux ans. Le livre s’est vendu rapidement et une version anglaise fut publiée par Gérald Moreau et Marc Laprand etc… (cependant la bio de Madame Therrien n’était pas dans la version anglaise.)

Laurette et moi avons pris un atelier d’histoire orale aux Archives Provinciales et ensuite Laurette et moi avons visité les vielles dames que je connaissais et Laurette à retranscrit toutes ces informations .

C’est grâce à Laurette si je peux écrire sur ordinateur, nous avions eu un octroi pour en acheter un et l’ordinateur de l’AHFV fut chez moi jusqu’à ce que l’on ait un endroit pour le mettre. Je ne croyais pas être capable car je ne savais pas comment écrire à la machine , mais Laurette m’a montré comment écrire un courriel, copy et paste et m’a donné un livre français sur les ordinateurs. Je suis tellement contente et reconnaissante à Laurette pour cela.

C’est Louis-Philippe qui a assemblé le meuble … moi je lui lisais les instructions compliquées et l’aidait en tenant les planches … nous avons bien ri car cela nous a pris toute une journée ….