Par Marie-Hélène Bourret

Au centenaire de la Marine Canadienne, en 2010, celle-ci n’avait promu au rang de contre-amiral que 200 de ses membres.  Et parmi ces hauts-gradés, seulement 6 étaient des francophones du Québec : un très petit contingent dont Victor Brodeur fut le premier.

Comme la majorité des institutions fédérales du 20ième siècle, la Marine Canadienne reflétait visiblement la majorité canadienne anglaise.  À part Roméo Oscar Cossette, promu contre-amiral en 1945, soit 3 ans après Victor-Brodeur, il faudra attendre 2003 pour qu’un autre joigne les rangs, le contre-amiral Forcier.

Victor Brodeur fut l’un des membres du premier ‘’groupe de six’’ cadets officiers à être accepté à la Canadian Navy et assigné en 1909 au CGS Canada.

La carrière de Victor Brodeur se fit parallèlement au développement de la toute jeune Marine canadienne. Faute de navires, les recrues tout comme les officiers s’entraînaient avec les membres de la Royal Navy. Brodeur sillonnera donc les mers des Caraïbes, tout comme il se retrouvera dans la mer Baltique à la fin de la Première Guerre mondiale.

Il a servi comme lieutenant durant la première guerre mondiale et comme capitaine durant la seconde.  Il sera promu au grade de commodore et il aidera à développer le plan de défense du Détroit Juan de Fuca.

En 1940, la carrière du Commodore Brodeur s’enrichit d’une nouvelle expérience :  il sera nommé attaché naval à l’ambassade du Canada à Washington.  Deux ans plus tard, il obtient une nouvelle promotion :  il sera maintenant contre-amiral, et c’est à ce titre qu’il travaille à l’élaboration du plan de défense de l’Atlantique Nord. 

En 1943, il est décoré de l’Ordre de l’Empire Britannique. Quelques mois plus tard, il revient sur l’Ile de Vancouver, où il occupera  le poste de commandant de la côte du Pacifique.

À la fin de la guerre, il est nommé compagnon de l’Ordre du Bain, et reçoit des mains du président Harry Truman la décoration de L’Ordre du Mérite.

Quand il prendra sa retraite en 1946, il aura servi trente-six années dans la Marine Canadienne. 

*Le très honorable ordre du Bain (en anglais, the Most Honourable Order of the Bath) est le troisième ordre le plus important du système chevaleresque britannique. Il est principalement décerné aux militaires ainsi qu’à certains fonctionnaires de haut rang. L’ordre a été fondé par le roi George Ier de Grande-Bretagne, le 18 mai 1725.